Gestion des pêcheries

La pêche est une des activités professionnelles les plus encadrées et les plus contrôlées du fait d’une abondante réglementation internationale, communautaire et nationale. Celle-ci est garante d’une pêche responsable et durable.

 

Les principaux paramètres réglementés sont :

 

  • Les caractéristiques des engins de pêche : détermination de mesures techniques,
  • L’accès aux zones de pêche et à la ressource : nombre de navires autorisés à pêcher dans une zone précise,
  • La gestion des espèces : Taux Admissibles et Captures (TAC) et quotas, licences, tailles minimales, périodes de pêche…

Assurer une pêche durable

Les professionnels ont la possibilité, sur leur territoire, de compléter cette réglementation en étant encore plus restrictif. L’avis du CIDPMEM 64-40 est traduit par une délibération du Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins de Nouvelle-Aquitaine, elle-même traduite en arrêté préfectoral de Région.

 

C’est ainsi que les professionnels du CIDPMEM 64-40 ont souhaité :

 

  • Limiter l’effort de pêche par la mise en place de contingents de licences (CMEA, algues rouges, bolinches),
  • Réglementer les activités pour protéger les milieux et les ressources exploités : réglementation de la pêche au chalut pélagique dans la bande des 12 milles nautiques, du chalut de fond dans la bande des 6 milles nautiques, du filet fixe dans le Gouf de Capbreton, du filet calé sur une bande de 0,3 milles nautiques entre Capbreton et l’Adour de mai à juillet,
  • Préserver les milieux et les ressources exploités : cantonnement de pêche de Guéthary, Zone Natura 2000 en mer…

Suivre la ressource pour une pêche responsable

Au-delà des aspects réglementaires, la gestion des pêcheries nécessite de suivre l’activité de pêche et de la ressource exploitée. C’est pourquoi le CIDPMEM 64-40 a mis en place ou contribue à un certain nombre de dispositifs dont l’objectif est de suivre la ressource exploitée, parmi lesquels :

 

  • Le suivi des déclarations de captures des navires de moins de 10 mètres, piloté par le CRPMEM Nouvelle Aquitaine,
  • Le suivi journalier des captures de civelles Télécacivelle
  • Le suivi journalier de l’activité de ramassage des algues rouges.
  • Le suivi mensuel des espèces débarquées en criée de Saint Jean de Luz-Ciboure.
  • Le suivi de l’activité de pêche dans la zone Natura 2000 en mer.
  • Le cofinancement de  l’échantillonnage des captures de migrateur de l’Adour  assuré par l’Institut des Milieux Aquatiques (IMA).
Suivi des TAC et quotas français Télécharger PDF
Articles similaires

s'inscrire à la newsletter